VANILLALAND TOURS


Cette ville a un parfum, celui de la vanille. Et une odeur, celle de l'argent." Senen ANDRIAMIRADO, ce grand journaliste et écrivain Malgache ne croyait pas si bien dire. Ici, on dit simplement:"DRALA BABA!" (l'argent mon ami, seulement l'argent!...)
A SAVA, on pense vanille, on raisonne vanille et ...on respire vanille. Tout tourne autour de la vanille et on n'a pas le droit d'êtreenrhumé car un nez bien sain est primordial.
En effet, ici pas question de se fier à des équipements spécialisés pour la préparation des gousses: on fait appel aux organes sensoriels du début à la fin de la chaîne. Le cycle du travail de la vanille commence vers le mois de Septembre pour ne s'arrêter que vers le mois de Décembre de l'année suivante: au moment où on emballe les gousses  sèches, huileuses et bien parfumées on entame déjà le travail de la pollinisation artificielle .
gousses de vanille
 

ASA FOLERA: LA POLLINISATION ARTIFICIELLE DE LA FLEUR DE VANILLIER

Si la vanille fait si bien vivre les habitants de la SAVA, ce n'est que justice car avant que ce produit ne se transforme en argent sonnant, il y a bien des étapes qui demandent pas mal de patience.

D'abord, à partir du mois de Septembre et ce pour un mois environ, c'est la saison de la floraison et sans intervention humaine, une fleur de vanille de peut féconder faute de pollinisation. Il faut donc procéder à la pollinisation manuelle de chacune des millions de fleurs d'une plantation pour que seulement une partie de celles-ci donnent les gousses qui à leur tour fourniront la vanilline.

fleur de vanillierfleur de vanillier        polénisation artificiellela pollinisation artificielle

 

Cette procédé de pollinisation artificielle a été découvert par un esclave noir américain dénommé Albius.

Vers le mois de Juin, vient la saison de mûrissement des gousses, donc de la cueillette. Commence alors une longue chaîne allant du trempage à l'eau tiède et du séchage, à la mise en carton, en passant par le conditionnement dont le triage qui exige doigté et flair au sens les plus propres du terme.


MAHANDRO LAVANI: LE TREMPAGE A L'EAU TIÈDE

Dans les minutes qui suivent la cueillette, avant que les gousses ne se ramollissent, ou pire, avant qu'elles ne se fendent, il faut les tremper dans de l'eau tiède. Encore une fois, pas question ici d'utiliser ni thermomètre ni chronomètre et pourtant il suffit d'une simple erreur d'appréciation pour que tout un lot soit mis au rebut: les sambaviens mesurent la température de l'eau en y immergeant leur doigts et jugent de l'état de cuisson des gousses en les pressant légèrement entre les doigts.

Le processus consiste à trier d'abord les gousses et les classer selon leur degré de mûrissement car de ceci dépend la durée d'immersion dans l'eau chaude, à les mettre dans un panier et immerger le tout dans de l'eau chauffée à 80°C durant quelques dizaines de secondes suivant le volume immergé; ensuite, soulever le panier de gousses en l'égouttant de sorte à garder le minimum d'eau, puis verser les gousses dans une caisse ou un fût sur les parois desquels sont posés des tissus mousseux et enfermer le tout bien enveloppé de ces tissus mousseux de manière à y garder le maximum de chaleur: ce dernier étape, c'est l'étuvage et il dure environ deux jours au bout duquel les gousses prenant une couleur marron-noirâtre seront sorties de l'étuvage en vue de leur séchage au soleil.

MAHANDRO LAVANI (l'échaudage des gousses de vanille)
cliquez pour agrandir l'image
panier à immersion

le panier à immersion

l'outillage d'immersion

les outils d'échaudage

l'immersion

l'immersion

l'égouttage

l'égouttage

l'étuvage

l'étuveur

l'étuvage

l'étuvage

 


MANAPY LAVANI: LE SÉCHAGE

séchage des gousses de vanille

Immédiatement après trempage à l'eau tiède, les gousses sont enveloppées dans une nappe suffisamment épaisse pour les garder au chaud jusqu'au lendemain pour ensuite les étaler sur une sècherie une demi- journée par jour, de préférence toujours le matin et après chaque séance de séchage, il faut les envelopper de nouveau dans l'épaisse natte.


TRIAZY: LE TRI

triage des gousses de vanille

Après deux mois de séchage, les gousses, huileuses, brillantes et givrées imprègnent alors l'atmosphère de cet arôme unique qui fait qu'un préparateur de vanille est rarement de mauvaise humeur. C'est le temps des tris: regrouper les gousses de même longueur, les attacher par botte de 250g, les mettre dans des cartons recouverts de papier paraffiné.

Maintenant, les gousses sont prêtes pour un long voyage vers les États-Unis et l'Europe, là où les consommateurs sont loin de se douter que cet arôme contenu dans le produit qu'ils achètent est le résultat d'une dure labeur consentie par des hommes et des femmes d'une région du bout du monde appelée la SAVA.

il faut homogénéiser "bottes" en mettant ensemble les gousses de même longueur, détecter les gousses fermentées en les humectant, ainsi que les gousses issues de produits non mûrs dont la détection par simple coup d'oeil n'est pas à la portée de n'importe qui.

 


LE VANILLA DOLLAR

Il y avait un moment pas très lointain où la vanille était le premier pourvoyeur de devise de Madagascar. A cette époque, 1 kg de gousses noires non fendues se négociait à USD 75.00 FOB à l'export. Un kg de gousses noires, donc séchées équivaut à 4 kg de gousses vertes. Et la région de la SAVA produit 1000 à 1200 tonnes de gousses séchées par an. Il n'est donc pas étonnant si pour un pays sous-développé au premier rang des pays les plus pauvres du monde, la vanille est considérée comme l'or noire du pays.

Un opérateur économique parmi les plus grands exportateurs de vanille à Sambava en son temps, qui s'appelait en réalité SOLO, a été plutôt plus connu sous le surnom de SOLO DOLLAR, car l'argent de la vanille dans la SAVA est appelé tout simplement LE VANILLA DOLLAR..

Le VANILLA DOLLAR est le sang de l'économie savaienne. Quand la vanille va, tout va. Toutes les activités dans la SAVA, purement commerciales , artisanales ou de services dépendent du marché de la vanille.

Quand le marché des gousses de vanille "éternue" au niveau mondial, c'est la SAVA qui s'en trouve enrhumée.

Par contre à cause du vanilladollar, les habitants de la SAVA sont considérés comme les plus riches de Madagascar et quand un originaire de la SAVA, en séjour dans une autre région, veut négocier le prix d'un bien, il a intérêt à ne pas dévoiler son origine car le prix s'en trouvera doublé voire triplé.


POUR ACHETER EN LIGNE CLIQUEZ ICI

 

le blog de SAVA Notre blog de la semaine: le blog de SAVA

 

 

 

 

Ceci est une publication de

vanillaland.com

mise à jour le 01/06/2014