DEBUT DE CAMPAGNE 2015

GRANDE PERTURBATION DU MARCHE A CAUSE DE L'USAGE IMMODERE DU SOUS-VIDE : le "TSIALÔHALÔHA " devenu introuvable

26 /07/2015

Traditionnellement, malgré une fixation officielle de la date d'ouverture de la campagne de commercialisation des gousses "préparées" (sechées) à 2 mois après celle des gousses vertes qui, cette année à commencé par le 10 Juillet 2015 dans le district de Sambava, la commercialisation réelle, donc, la circulation de ce produit dit aussi "vrac" dans le jargon local, commence en catimini juste peu de temps après les vertes. C'est le marché du "TSIALÔHALÔHA"(littéralement: avant-goût). Le tsialohaloha a toujours existé car une large partie des paysans producteurs ne disposant pas d'économie et n'ayant d'autres ressources que la vanille, ne peuvent pas attendre la date promulguée par les autorités pour vendre, rien que pour avoir de quoi acheter le riz quotidien et c'est la raiso pour laquelle c'est toléré par les autorités locales.

le flaire dans la vanille

En général c'est durant cette période de début des négoces des gousses préparées que les professionnels du métier tentent d'estimer la tendance des prix pour pouvoir établir une prévision de ceux-ci à la date officielle du début de commercialisation.

Sauf que cette année, contre toute attente, les collecteurs qui sillonnent les différents villages à la recherche de tsialohaloha rentrent bredouilles: tous les paysans ont mis leurs produits en sous-vide et refusent de vendre. Ce qui est nouveau c'est que ces paysans enveloppent leurs produits en sous-vide après seulement quelques jours de séchage, donc, avec encore plus de 70% d'humidité... Et les rares qui acceptent de négocier réclament un prix en Ar à 6 chiffres... se basant sur le prix actuel des gousses de la récolte 2014, conditionnées, se négociant à 300 000 Ar chez les stockeurs.

sous-vide

19/07/2015

LES DERNIERES NOUVELLES a travers la presse locale:

LA GAZETTE DE LA GRANDE ÎLE: " Prix de la vanille: ça sent le blanchiment d'argent à plein nez "

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=47820:prix-de-la-vanille-ca-sent-le-blanchiment-d-argent-a-plein-nez&catid=45:newsflash&Itemid=110

NEWSMADA: "Campagne de vanille: le produit est introuvable sur les marchés "

http://www.newsmada.com/2015/07/18/campagne-de-vanille-le-produit-est-introuvable-sur-les-marches/

 

CAMPAGNE 2015 ET TENDANCE GENERALE DES PRIX

26/07/2015

Les effets psychologiques de la hausse exceptionnelle des prix de la vanille durant la saison 2014 qui vient de s'achever continuent de marquer cette saison 2015 qui débute: espérant gagner le même que le prix actuel de la récolte 2014 mais à moindre frais grâce au procédé sous-vide, les cultivateurs ne se donnent plus la peine de sécher convenablement leur production mais les vendent avec le maximum d'humidité (donc le maximum de poids par gousse) pour un prix le plus rapproché possible du prix actuel de la récolte 2014.

A titre indicatif : des gousses tout-venant de 60-70% d'humidité sont négocié sur la base de 100 000 Ar par kg.

 

S'approvisionner en produits convenablement préparés "à la traditionnelle" auprès des paysans cultivateurs comme cela a toujours fait la réputation de la vanille malgache est devenu impossible:

Toutes les entreprises soucieuses de vendre à leurs clients de la bonne vanille de Madagascar seront désormais contraintes à prendre en charge elles-mêmes toutes les chaînes du processus de traitement des gousses, ce que le jargon du métier appelle "la préparation", du séchage au soleil aux conditionnement, en passant par les séries de triages et classements, pour en assurer la qualité:

vanille en cours de sechage

ce qui ne manquera pas d'entraîner de lourds surplus de coûts dus à la déperdition en poids et aux rébus de triage, et ce sans compter le risque de perdre de la clientèle à cause du rallongement du délai de livraison.

Or pour les gousses tout-venant achetées actuellement à 100 000 Ar il n'est pas exagéré de prévoir un minimum de 40% de dessiccation et autant en gousses déclassées pour obtenir la qualité grade A.

 

échaudage des gousses vertes

29/06/2015

 

Les ouvertures de la campagne de commercialisation des gousses vertes dans les circonscriptions productrices , différenciées selon leurs caractéristiques climatiques arrivent successivement l'une après l'autre, et permettent déjà de tracer une tendance générale des prix: celui-ci varie d'environ 20 000 Ar dans les régions sud est de l'île à 35 000 Ar au nord dont principalement à Ambanja. Quand à la date d'ouverture de campagne pour le district de Sambava, elle est programmée par les autorités régionales pour la mi-Juillet, et pour Andapa, encore plus tard.
Deux phénomènes justifient cette grande différence de cours entre les deux pôles de production: la faiblesse du niveau de production dans le sud est, qui n'attire pas les grands collecteurs et l'influence d'une société nouvellement implantée dans le nord est, à Sambava plus précisément, à proximité d'Ambanja, qu'est la SYMRISE.

SYMRISE DOPE LE PRIX DE LA VANILLE
En plus de l'impact du blanchiment d'argent des trafiquants de bois de rose - ces derniers étant composés généralement des traditionnels négociants en gousses de vanille - qui a contribué fortement à l'importante hausse des prix durant la campagne 2014, un nouveau venu dans la filière est en train de doper le cours local de ce produit.
En effet, SYMRISE, une société privée née d'un partenariat avec des investisseurs étrangers,spécialisée dans l'extraction de vanilline suivant un procédé novateur consistant à extraire la précieuse essence directement à partir des gousses vertes, n'hésite pas à surenchérir sur les prix pour pouvoir raffler pour elle-seule tous les poids proposés dans les marchés publics ruraux dans le district d'Ambanja. Quand l'ensemble des mandataires des traditionelles entreprises préparatrices et les petits préparateurs individuels ont fait bloc pour limiter le prix à 20 000 Ar, les mandataires de SYMRISE sont allés jusqu'à 30 000 Ar.
Le fait est que, le rendement en taux de vanilline atteint suivant le procédé utilisé par SYMRISE est semble-t-il très élevé, ne subissant aucune perte durant le processus de traitement. Ce qui permet à celle-ci de surenchérir sur les prix d'achat de la matière première qu'est la verte sans risque de compromettre ses marges.

 

 

LE CAP DU 300 000 Ar

27/07/2015

Si l'on se réfère aux derniers prix dont les gousses vertes se sont négociées dans le district de Sambava, avoisinant les 35 000 Ar, avec un rendement moyen de 6kg vertes pour 1kg sèches, on aurait dû être tenté de prévoir un prix du vrac aux alentours de 200 000 Ar en début de campagne prévu pour le mois de Septembre 2015.

Or en cette fin du mois de juillet 2015, compte tenu des facteurs liés aux conditions actuelles du marché local, le prix du vrac à un taux d'humidité commercialement acceptable frôle déjà les 250 000 Ar. Ce qui, au terme des différentes étapes de tris et de classements, conduira le prix de revient au kg du Grade A à plus de 270 000 Ar. Ce, sans compter les coûts spécifiques au conditionnement et à l'entrepôsage.

 

29/06/2015

QUID DU POIDS REEL DE SYMRISE SUR LE MARCHE DE LA VANILLE EN GENERAL

Aucun chiffre n'est encore sorti quant aux besoins réels de SYMRISE, ni en terme de volume ni en terme de pourcentage de la production globale des gousses vertes.
Mais de cela dépendra la tendance générale des prix de la vanille cette année et sûrement dans les années à venir. Ce qui semble sûr c'est que pour le district de SAMBAVA qui fixe le niveau de référence définitif dans la filière pour une saison donnée, de par son rang de plus grand producteur et le retard de sa date d'ouverture de campagne, les prix des gousses vertes vont avoisiner les 35 000 Ar. Il n'est donc pas exagéré de prévoir un prix en début de campagne "vrac" (gousses séchées tout venant) aux alentours de 200 000 Ar le kg. Mais tout dépendra des besoins réels de SYMRISE.

LE BLANCHIMENT D'ARGENT DESORGANISE LE MARCHE

Autre phénomène qui risque de marquer cette campagne 2015, la hausse exceptionnelle des prix au producteurs favorisée par une filière de blanchiment d'argent dont les blanchisseurs n'hésitent pas à surenchérir sur les prix auprès des producteurs pour pouvoir acheter le maximum possible. Ce qui naturellement, fait le bonheur des paysans producteurs, mais au détriment du marché traditionnel dans lequel les vraies professionnelles de la vanille, soucieux de rentabilité et de stabilité des prix, n'arrivent pas à trouver de la marchandise à un prix raisonnable.

Le blanchiment d'argent de la redoutable filière bois de rose risque donc de créer une forte distorsion dans le marché de la vanille, et la situation critique où les prix des produits disponibles dépassent les prix tolérés par les clients semble de retour, cette saison 2015

 

 

L'INSECURITE: CAUSE DE LA DEGRADATION DE LA QUALITE DE LA VANILLE DE MADAGASCAR

Dans la filière vanille, encore plus, au début de la chaîne, au niveau des producteurs, la problématique de la sécurité reste un souci majeur qui limite l'épanouissement de la profession. Comme toujours, les paysans producteurs n'attendent pas la date officielle d'ouverture de la campagne de commercialisation pour cueillir les fruits de leur plantation, ce, pour éviter le risque de se voir tous les fruits de leur labeur anéantis en une nuit par les voleurs sur pieds.

Le 21 mai 2015 , 75 kg de vanille verte immature a été détruite par le comité en charge de la destruction des vanilles immatures présidé par Le chef de District représenté par son Adjoint .Ce comité est composé de la PRCP SAVA, de la DRC SAVA, de l'OMC, de la DRDR et du service du conditionnement. Ces vanilles ont été appréhendé à Ambavala CR Anjinjaomby et ont été récolté depuis le mois d'Avril (source: plate forme de la vanille SAVA)

vanille voléevaniille volée

Dès qu'une certaine moyenne est atteinte sur le taux de murissement général des gousses dans un champ, ils préfèrent cueillir tout pour les mettre à l'abri à la maison. Dans tous les lots cueillis, une bonne partie n'est pas encore mature mais naturellement on préfère sacrifier la qualité pour sauver l'essentiel: au moins 40% de la production est déclassée à la catégorie la moins chère pour cause d'insuffisance en taux de vanilline.

échaudage vanille

A cette date du 01/07/2015, en attendant celle du 10 /07/2015, date d'ouverture de la campagne, la grande majorité de la production dans le district de Sambava est déjà cueillie et les paysans qui préfèrent vendre des produit séchés commencent déjà à procéder à la traditionnelle préparation.

 

POUR TOUT SAVOIR SUR LA VANILLE CLIQUER ICI

POUR ACHETER EN LIGNE CLIQUEZ ICI

Ceci est une publication de

vanillaland.com

mise à jour le 01/07/2015